Enseignement apprentissage du français en Algérie - Conception cognitiviiste de l'apprentissage
Vendredi, 02-Décembre-2016, 22:15
Bienvenue Visiteur | RSS

Le Francais Langue Etrangere en Algerie

Statistiques

En ligne: 2
Visiteurs : 2
Membres: 0

Conception cognitiviiste de l'apprentissage

Conception cognitiviste

Le cognitivisme est un courant de pensée de la psychologie contemporaine qui s’interroge sur la genèse de la connaissance. Contrairement aux behavioristes, les cognitivistes refusent le dogme de " la boîte noire " c’est-à-dire qu’ils considèrent qu’entre le stimulus et la réponse, il existe une activité interne digne d’intérêt même si elle n’est pas directement observable. Une des plus importantes contributions au cognitivisme est sans conteste l’œuvre de Jean Piaget qui s’interroge sur le développement de l’intelligence chez l’enfant. C’est ce qu’il appelle l’épistémologie génétique. Pour Piaget, les concepts ne s’enseignent pas, ils se construisent au cours de stades d’évolution successifs; ils se construisent de bric et de broc grâce à l’interaction de l’individu avec son environnement.

 Dans les recherches du LEM, notre référence sera, bien entendu, plus constructiviste que behavioriste. Nous admettons, toutefois, que ces deux courants de pensée sont complémentaires et que certains apprentissages relèvent, qu’on le veuille ou non, du conditionnement.

 Conséquences :

·         L’apprentissage est un concept extensif qu’on ne peut réduire aux acquis scolaires. J’apprends à skier, j’apprends le tableau de Mendeleev, j’apprends la haine, l’amour, j’apprends à jouer d’un instrument de musique, j’apprends à conduire une voiture...

Le concept d’apprentissage est extraordinairement extensif. Il faut bien constater que les apprentissages qui ont marqué notre vie sont souvent plus des apprentissages existentiels que des apprentissages scolaires.

·         Comment définir, en fonction de ce qui précède, l’apprentissage ? En nous référant à la fois au behaviorisme et au cognitivisme, nous proposons la définition suivante : l’apprentissage est une modification adaptative du comportement consécutive à l’interaction de l’individu avec son milieu. De plus, l’apprentissage doit être plus ou moins durable et, autant que possible, utilisable. Et quand on parle de modifications adaptatives, on ne préjuge pas de la désirabilité sociale de l’apprentissage; on peut apprendre à tuer, à voler, à mentir comme on peut apprendre à aider son prochain, comme on peut apprendre à résoudre une équation.

·         Le but de l’apprentissage n’est pas le savoir, mais l’action. En d’autres termes, le but de l’apprentissage c’est d’accroître notre qualité de vie. Ce critère n’est pas toujours très explicite dans les apprentissages scolaires.

·         Certaines conditions facilitent les apprentissages. Ces conditions ont été mises en lumière par les recherches sur les conditions de l’apprentissage; nous les avons exprimées en termes d’efficacité didactique. Un des premiers principes, c’est le principe de signification; tout apprentissage doit être significatif, c’est-à-dire qu’il doit s’insérer dans un réseau de choses connues et vécues par l’apprenant

Formulaire de connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Recherche

Copyright MyCorp © 2016