Enseignement apprentissage du français en Algérie - Aborder autrement
 
Le Francais Langue Etrangere en Algerie
Menu du site
Statistiques

En ligne: 1
Visiteurs : 1
Membres: 0
Narrer
Argumenter
Législation
Guides du prof
                 Votre IP:    54.87.109.201         Votre nom:      Visiteur 

Suivez  nous aussi sur facebook 

https://www.facebook.com/groups/511234472298030/

Voici le groupe se former à distance sur facebook

https://www.facebook.com/groups/flenseignement/

Documents

Evaluation des compétences en Algérie

     Spécial stagiaires  ce qu'il faut savoir , voici des liens sur le site

  -Les programmes et les documents d’accompagnement à télécharger ici même sur le site 
  -Le pré pédagogique.
  -
Méthodologie .
  -
Distinction projet pédagogique /projet didactique.
  -
La consigne.
  -
Ossature d’un plan de préparation d’un projet
  -Les principaux modalisateurs  
  -
Les corrigés du bac

 Vos documents d'appoint
 - 
 La taxonomie de Bloom   
 - 
 La pédagogie différenciée
 - Le guide du bac

  www.lycee.webnode.com est remis en ligne

Compréhension de l'oral

Utiliser un document sonore pose problèmes à beaucoup d’enseignants. En effet, on ne fait parfois que faire écouter les apprenants et d autres ne se soucient même pas de l’utilité pourtant c’est une compétence de la compréhension orale à installer chez les apprenants.

Pour cela une démarche peut voir le jour en classe.

Cette démarche consiste à :

· Une première écoute pour une première exploitation.

· Une deuxième écoute pour une compréhension globale.

· Une troisième écoute : celle-ci doit être découpée pour une bonne exploitation et une meilleure acquisition.

La 3eme étape va permettre de reproduire le contenu et de faire le transfert et le réemploi immédiatement

La première écoute

Après une phase de sensibilisation créée par l’enseignant, on demande aux apprenants d’écouter le document sonore. On donne les consignes d’écoute pus on fait passer le document sans interruption une seule fois.

On essaye de dégager la situation de communication par de simples questions, mais laissons les apprenants retrouver par eux-mêmes cette situation de communication .La vérification se fera en deuxième écoute. On doit aussi notons bien accepter même les réponses approximatives.

L’apprenant, plus au moins, peut à partir de cette écoute reconnaître le lieu ou les lieux, les personnages participants -les actants s’il s’agit d un récit les différents participants dans le cas d’un débat-.

Cette première phase permet à l apprenant une reconnaissance globale du contenu du document sonore »la thématique ».

La deuxième écoute

L’apprenant a déjà écouté le document sonore et le travail effectué après la première écoute, son attention va être attirée et fera plus au moins attention à cette deuxième écoute car la curiosité de découvrir de quoi il s’agit est la.

C’est le moment de travailler la compréhension orale proprement dite, une compréhension globale plus détaillée qui consiste à faire reconnaître les constituants immédiats du document sonore .une fois mis en place on passe a la troisième écoute, celle-ci sera la phase de vérification de ce qui a été vu.

La troisième écoute

C est la phase de l exploitation et de l’acquisition

On passe le document par des extraits ou morceaux (des unités logiques bien sur pas trop longues) et on fait parler les apprenants une même question comme consigne revient a chaque fois, et en principe les consignes sont déjà la, l enseignant n as pas a les répéter a chaque fois .on continue jusqu’à  a la fin de cette manière. Et c est la compréhension en profondeur du document sonore n oublions pas les traces écrites au tableau mais juste le nécessaire.

Il faut noter aussi que l’ enseignant ne doit pas trop s’impliquer en classe car on a tendance a beaucoup parler sans cesse et sans laisser le temps aux apprenants de s’exprimer ,et que parfois c’ est les enseignants qui bloquent les apprenants dans la prise de parole , pour cela il faut apprendre à les écouter ,à les encourager à prendre la parole et ce n’ est pas tabous de parler français en classe .

Comment aborder autrement  la compréhension de l’écrit ?

Juste  4 moments distincts

  1.        Etude du paratexte et des éléments périphériques.
  2.        Etude de l’énonciatif
  3.        Etude du procédural
  4.        Récapitulation

        Moment 1-    Le moment de l’étude du paratexte  ne doit pas dépasser les 5 minutes, c’est une première confrontation de l’élève  avec le support proposé .Il s’agit de dégager des hypothèses de sens qui seront vérifiées  dans le moment 2 et le moment 3.Il ne faut pas trop s’étaler avec des explications  qui font perdre le temps , il faut apprendre à cibler les objectifs .Dans l’étude du paratexte je ne fais que voir le titre , la source et s' il  y  a de l’iconographie  ou des documents annexes.

        Par la suite  je fais une lecture silencieuse  , cette lecture doit être accompagnée d’une consigne , cette consigne ciblera les objectifs d’apprentissage  , c’est en quelque sorte une mise dans le bain  dès la lecture silencieuse , l’élève en lisant doit être actif :la consigne doit être sous forme de  cherche, trouve , souligne , localise repère ..... etc.Ne demandez pas à vos élevés de lire sans une consigne ils ne liront pas mais votre consigne les oblige à lire et donc chercher ici aussi 5 minutes suffiront largement

Moment 2 -Le moment de l’étude de l’énonciatif, les élèves doivent répondre à votre questionnaire, il s’agit du fameux QQQOCQ » qui, à qui, quoi ou, comment, quand »

Dans votre fiche apparaîtra les questions avec les réponses possibles des apprenants.

Ce moment durera au plus 20 minutes.

 Sans transition on passe au :

    Moment 3-c’est la compréhension proprement dite, c’est l’étude du procédural 

Comment l'auteur a  procédé pour dire son texte ?

Comment il le dit avec quels mots lexicaux   ou grammaticaux ?et pourquoi il le dit ? (la visée).

Il ’agit de procéder suivant les objectifs d’apprentissage préconisés par les programmes. Votre questionnaire doit porter sur les mots lexicaux et les  mots grammaticaux pour préparer  les séances des faits de langue et du lexique .Et c’est ici l’intégration du lexique et de la syntaxe  dans la compréhension de l’écrit.

Ne faits pas de l’étude de texte, juste cibler les objectifs exemple : dans une argumentation l’auteur a procédé par émettre une thèse et de arguments, il a employé des verbes d’opinion, il a utilisé des articulateurs logiques, voilà ou se situe le procédural, 20 minutes sont largement suffisant si votre support est simple et à la portée de la compréhension de vos élèves.

 Enfin  la récapitulation

        Moment4-   c’est  la vérification avec un plan de texte ,un résumé ou toute autre tech d'expression. C’est aussi un moment d’évaluation .

Ne parlez pas trop en classe juste apprenez à se taire et à faire à parler vos élèves .

 

 

 

 

 
 
 
Formulaire de connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Recherche
Evaluation
Mini-chat

Copyright MyCorp © 2014
Créer un site gratuitement