Etude d'un poème (fin du projet) - Forum
Samedi, 03-Décembre-2016, 17:39
Bienvenue Visiteur | RSS

Le Francais Langue Etrangere en Algerie

[ Nouveaux messages · Membres · Règles du forum · Recherche · RSS ]
Page 1 de 11
Forum » 1 » Le forum des pes de français » Etude d'un poème (fin du projet) (poésie)
Etude d'un poème (fin du projet)
marow1989Date: Mercredi, 16-Novembre-2011, 19:41 | Message # 1
Groupe: Membres
Messages: 8
Récompenses: 0
Réputation: 0
Est-ce qu’on est obligé de faire l’étude d’un poème à la fin de chaque projet ?si c’est le cas, est-ce qu’on étudie la versification ?
Voici une étude d’un poème ,est ce qu’on peut faire ça en classe ?

Demain, dès l'aube


Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends.
J'irai par la forêt, j'irai par le montagne.
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.

Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.

Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe,
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,
Et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe
Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur
PRÉSENTATION DU TEXTE
Dans les Contemplations, la mort de Léopoldine inspire à Hugo tantôt des réminiscences heureuses, tantôt de douloureux cris de désespoir. Le texte XIV de " Pauca meae ", très bref, et très simple, en apparence, n'est ni l'un ni l'autre. À la veille du quatrième anniversaire de l'accident, Hugo compose ces trois strophes d'une simplicité harmonieuse et d'un lyrisme touchant. Avec une détermination qui n'exclut ni l'émotion ni l'imagination, il décrit par avance le cheminement qui le conduira auprès de son enfant bien-aimée. Mais par la magie des images, des rythmes et par le charme du langage poétique, ce voyage vers le souvenir et vers la mort prend la forme d'un poème d'amour et d'une célébration. Léopoldine disparue revivra éternellement grâce à l'offrande de quelques fleurs. Car tel est le pouvoir de la poésie, d'immortaliser ce que la mort a fait disparaître.


La versification.
Le poème se prête à une très riche analyse des rythmes de l'alexandrin.
Vers 1
(2/2/8) : rythme ternaire avec effet d'élargissement.
Vers 2
(4//2/6) : rythme ternaire avec une forte coupe au vers 4. Le rejet du verbe crée une continuité avec le vers 1 et souligne la forte détermination exprimée par le verbe ainsi mis en relief.
Vers 3
(6//6) : vers très régulier par le martèlement des mots brefs qui créent à peu près le même rythme dans les deux hémistiches.
Vers 4
(3/3/3/3) : tétramètre très régulier. La régularité est renforcée par l'importance des monosyllabes qui commencent chaque hémistiche. Il n'y a pas de césure forte.
Vers 5
(4/4/4) : trimètre d'une grande régularité, pas de coupe forte, rimes internes créant une impression d'obsession martelée.
Vers 6
(6//6) : ce vers rappelle par sa structure le vers 3 la césure est marquée par la ponctuation, les deux hémistiches sont semblables et commencent par une anaphore. On remarque l'alternance des mots d'une et de deux syllabes.
Vers 7
(1/3/4/4) : on observe une progression dans les éléments rythmiques, ce qui annonce la continuité du dernier quatrain, annoncé au vers 8.
Vers 8
(1//11) : la structure originale du vers met en relief le premier pied et place sur le même plan, dans une sorte de confusion d'où ne ressort aucun élément dominant, les onze pieds suivants.
Vers 9
(6//6) : le vers est divisé de manière égale, mais l'alternance marquée par " ni ", " ni " modifie ce rythme régulier en le continuant par le vers 10. En réalité les vers 9 et 10, indissociables, sont liés par un rythme qui s'amplifie (6/6/12).
Vers 10
Pas de coupe forte, rythme de tétramètre.
Vers 11 et 12
(6//6+12) : on peut difficilement dissocier les deux derniers vers reliés par un enjambement. Après la rupture de l'arrivée, l'élan va jusqu'à la fin du texte, mettant en relief les deux groupes réguliers (un hémistiche pour chacun) qui constituent à la fois l'apogée et la chute du poème. dry surprised
Dans l'ensemble du texte on remarque l'alternance des rythmes en fonction du ton et du comportement. La dernière strophe marque un certain apaisement par le retour au rythme classique de l'alexandrin (tétramètre et non trimètre comme beaucoup d'alexandrins romantiques).
 
DjamilaDate: Jeudi, 17-Novembre-2011, 22:27 | Message # 2
Groupe: Membres
Messages: 1
Récompenses: 0
Réputation: 0
salut on peut envisager l'étude d'un poème à la fin de chaque séquence si on a un public qui peut comprendre déja cette langue il arrive que nos élèves ne comprennent meme pas des textes faciles alors comment avec un poème et surtout l'exemple que vous avez présentez je crois qu'il sera préférable de renforcer les activités pour pouvoir d'abord métriser le fle aprés par exemple en fin du trimestre on leur propose un poème facile pour les initier à ce genre mais toujours est-il on doit pas oublier et ignorer le niveau réel de nos élèves et les différences qui peuvent surggir d'une wilaya à une autre et d'une région à une autre je vous remercie
 
marow1989Date: Vendredi, 18-Novembre-2011, 12:05 | Message # 3
Groupe: Membres
Messages: 8
Récompenses: 0
Réputation: 0
Salut, je pense que tu as dit tout ce qu’il faut dire déjà
Malheureusement nos élèves n’ont ni le niveau ni la motivation pour faire l’étude d’un poème pareil …
« Avant d’escalader une montagne, il est sage de demander si elle n’est pas trop escarpée !! »

Merci pour le message happy happy
 
abrora1966Date: Lundi, 05-Décembre-2011, 02:27 | Message # 4
Groupe: Membres
Messages: 6
Récompenses: 0
Réputation: 0
De toutes les manières chacun y trovera son compte meme si nos élèves comme on à tendance à le clamer haut et fort qu ils n ont pas le niveau pour etre initiés à la po2sie je pense qu il n est guère interdit d avoir le mérite d essayer car je pense que c est une affaire d initation puis d habitude on l a fait en classes et ça a apporté ses fruits pas immédiatement mais il faut etre armé de patieiente et user de tous les moyens pour prendre la chose au sérieux en choisissant tout d abord des poèmes véhiculants des valeurs qui leurs sont chères et un vocabulaire tout simple que attractif :la prosodie la lecture rythmée les groupes de souffle les intonations et autres procédés relatifs à la poésie représentent un arsenal qu il ne faut pas omettre pour réussir une telle action .Il est tès facile de faire le constat d échec mais il serait aussi très difficile d'entreprendre des actions au profit de l 'élève MERCI
 
marow1989Date: Jeudi, 08-Décembre-2011, 17:50 | Message # 5
Groupe: Membres
Messages: 8
Récompenses: 0
Réputation: 0
il faudrait essayer d'étre heureux ne serait- ce pour donner l'exemple ......Merci pour la réponse biggrin
 
KINANDate: Mardi, 01-Mai-2012, 11:19 | Message # 6
Groupe: Membres
Messages: 1
Récompenses: 0
Réputation: 0
Je suis d'accord avec le renforcement des activités en ce qui concerne l'analyse d'un poème et pour procédé a cet analyse il y a 2 étape la versification : qui s'occupe de plutôt de la forme et l'analyse lexico-sémantique qui s'occupe du contenue wink
 
kaderDate: Lundi, 03-Décembre-2012, 23:06 | Message # 7
Groupe: Membres
Messages: 7
Récompenses: 0
Réputation: 0
première composition trimestrielle pour 1AS 2012
Fichiers joints: HH.doc(154Kb)
 
Forum » 1 » Le forum des pes de français » Etude d'un poème (fin du projet) (poésie)
Page 1 de 11
Recherche:


Copyright MyCorp © 2016